You are currently viewing Meurtre de Luc Quervel : une folle dernière journée

Bien que l’avocat général n’ait requis aucune peine contre les accusés, et malgré l’excellente plaidoirie des avocats de la défense, les jurés ont eu une autre lecture des quatre jours de procès : Carlos Télémaque et de Francisco Moreira da Silva ont été condamnés à 20 et 18 ans de prison.

Hier, Carlos Télémaque et Francisco Moreira da Silva ont été reconnus coupable par les jurés de la cour d’assises de Guyane du meurtre de Luc Quervel, un cuisinier métropolitain tué à Kourou le 21 décembre 2013. Ils ont donc été condamnés à vingt années de réclusion criminelle pour Carlos Télémaque et dix-huit ans pour Francisco Moreira da Silva.

Ce verdict a été un véritable coup de massue sur la tête des avocats de la défense. Avant la reprise de l’audience pour le délibéré, Me Patrice Reviron et Me Émile Tséfu, qui assuraient la défense de Télémaque, ainsi que Me Dominique Kufel, l’avocat de Moreira da Silva, avaient encore en tête le réquisitoire de l’avocat général. Cette dernière avait décidé de ne pas réclamer de condamnation contre les accusés, considérant que l’enquête avait été mal dirigée et que les gendarmes n’étaient pas allés assez loin dans les investigations. « Si vous êtes comme moi, dans cette zone de doute, le doute doit profiter aux accusés » avait conclu l’avocat général.« C’est un pur scandale.

Je viens de lire, dans les motivations de la décision, que mon client a changé de chemise devant la boîte de nuit. Ces faits n’ont jamais été évoqués lors du procès. Il n’y a aucun lien entre l’agression de la victime et Carlos Télémaque » , a crié Me Reviron. Son confrère, Me Tséfu, n’a pas été surpris : « Je les connais, a-t-il lancé en souriant. Quand j’ai vu que le délibéré a duré cinq heures, je savais que le verdict n’était pas en notre faveur.

Mais la vérité finit toujours par l’emporter. Je voudrais qu’on comprenne que, dans une société démocratique, l’exigence de vérité est une donnée incontournable. »

« Le défunt va pouvoir reposer en paix »

Me Christine Charlot, l’avocate de la partie civile, n’a pas caché sa satisfaction : « La famille est soulagée. Le défunt va pouvoir reposer en paix car justice a été rendue. » Déjà mardi, lors de sa plaidoirie, Me Charlot avait mis en exergue les déclarations « troublantes » des accusés devant le juge des libertés et de la détention. « Il y avait dans ce dossier un ensemble d’éléments qui convergent vers la culpabilité.

J’ai noté les confidences de la copine de Moreira da Silva qui a dit que c’était Télémaque qui avait tué Luc Quervel. En plus, ils sont coutumiers des faits. Ils ont eux-mêmes développé leurs mauvaises actions dans leurs auditions. »

Auteur : Bernard DORDONNE

Source : www.franceguyane.fr/